Mois: avril 2016

COLONEL

« Je vais au numéro 24 rue Jean Stas et je propose… Le Colonel et le filet pur Aubrac »

Cette formule ne vous rappelle rien? Moi en tout cas ce Colonel, indépendamment du fait qu’on en ait beaucoup parlé ces derniers mois à Bruxelles, et bien ce Colonel c’est certain j’y retournerai ! Parole d’un non amateur de viande, moi je vous le dis. 

Car c’est bel et bien de bidoche dont on parle ici chers Amis. Et pas n’importe laquelle ! Salers, Aubrac, Charolais du Bourbonnais, Normande, Limousine, Blonde d’Aquitaine, Rubia Gallega, US Black Angus, Simmental, Wagyu… Pour un non amateur comme moi, le choix est simple (plat à la carte !) Mais pour celles et ceux qui sont plutôt full carnivores… Alors là, bon amusement car bien entendu, il y a aussi les semaines de maturation qui rentrent en compte.

Ou alors, c’est le budget qui vous aidera. 2 solutions : un choix à la carte dont la fourchette de prix pour un plat se situe entre 18€ pour un américain préparé et 32€ pour un filet pur Aubrac (ça a été mon choix) Ou alors et c’est ici que les vrais amateurs de viande se reconnaîtront, direction le comptoir de la boucherie située à l’entrée du resto et là semble-t-il le Saint Graal… Du choix et quel choix !! Comptez néanmoins 80€ le kilo minimum selon la race et le nombre de semaines de maturation.

Mais honnêtement moi qui ne mange pas souvent de viande (non pas par principe) et bien j’ai trouvé ça top ! De plus ce filet d’Aubrac était accompagné d’Artichauts poivrade, cromesqui de foie gras, jus réduit à l’Armagnac. Pas de frites par contre sauf si comme moi vous craquez pour une petite portion en supplément. 

Je vous dirais même qu’en observant les mets servis aux autres tables, une seconde visite ne suffira certainement pour découvrir tout cela ! 

Et puis il y a aussi le décor, semblable à certains restos de NY. De larges baies vitrées, une belle luminosité, de très belles boiseries, des fauteuils ou une banquette tout confort, des luminaires comme on en voudrait chez soi, classe mais en toute simplicité. Et puis ces verres à eau, le seul objet que j’ai photographié… Je veux les mêmes !

Qui aurait cru qu’une telle adresse carnivore deviendrait l’un de mes coups de cœur en cette année 2016? Mais finalement n’est-ce pas ça la magie de l’assiette, le plaisir d’un beau et bon moment culinaire ?

http://www.colonelbrussels.com

Publicités

LE PETIT BOXEUR

Il est des restos qui à l’heure actuelle du centre ville Bruxellois, portent bien leur nom ! 

Car en effet Dieu seul sait à quel point le combat actuel, celui qui consiste à accueillir à nouveau des centaines de touristes, des dizaines d’hommes d’affaires… Voir même refuser du monde car les 3-4 prochains soirs sont déjà complets… Ce combat là, Le Petit Boxeur tout comme ses centaines de voisins restaurateurs, il faudra qu’il le gagne ! En tout cas c’est tout ce qu’on peut lui souhaiter.

Car ce petit Boxeur mérite qu’on s’y attarde un instant. Malgré le fait que je n’y suis passé qu’un midi pour un seul et unique plat, j’y ai découvert un endroit accueillant, pur jus mixant le bois, quelques miroirs, ainsi que des objets dégotés sans doute à quelques pas de là.

La carte y est finalement classique… Cuisine belge agrémentée de quelques plats du sud… un sud proche ou lointain c’est selon. Le filet de bar rôti au four, au fenouil et gingembre n’a pas déçu. Par contre je ne pourrai pas vous en dire plus sur la carte des vins… Eau pet obligé ! 

Bref si le piétonnier ne vous irrite pas, sachez que le Petit Boxeur se situe approximativement entre la Bourse et Les Halles st Géry et se fera une joie de vous accueillir car finalement si nous Bruxellois ne posons pas un acte fort aujourd’hui à  l’attention de nos restos (et autres commerces)… Ce sont des centaines de belles et bonnes adresses qui risquent de disparaître en peu de temps et cela… Ce serait donner raison à des gens qui n’en valent pas la peine. 

http://www.lepetitboxeur.be

  

AU TROTTHUS

Dites-moi… qui ne connaît pas Riquewhir ? Ce petit village Alsacien, faut-il encore le préciser, tellement visité tout au long de l’année que ses habitants en deviennent parfois un peu lassés. Néanmoins, ce n’est pas la trentaine voir la quarantaine de restaurateurs présents sur place qui s’en plaindront ! Mais faut-il encore découvrir la perle rare… Et bien c’est chose faite depuis quelques jours !!!!

Au Trotthus… Un double lieu… Sushi bar au -1 et bistro-gastro au rez-de-chaussée. Bien évidement la déco, l’accueil, l’espace font toujours partie des critères… Mais cette fois-ci parlons du chef avant tout et de sa cuisine !

Philippe Aubron… Faire la fermeture en compagnie du chef vous permet souvent de vous faire une idée très précise du lieu mais surtout de la sincérité de celui-ci. C’est donc la solution que nous avons privilégiée !

Le chef?  Parlons-en justement. Breton d’origine, ayant travaillé en Australie, dans les Caraïbes mais surtout… une expérience de 17 ans au Japon ! Sa charmante épouse d’ailleurs est aux petits soins pour les clients.

En résumé… Au Trotthus est à l’image de son patron : généreux, savoureux, franc, honnête… 

32, 42 ou encore 58€, le choix des menus est à la fois simple mais efficace. Pour une première, le dernier nous semblait le plus adéquat pour mesurer le travail de Mister Aubron ! 

Et au final? Une seule et unique frustration, celle en effet de ne pas pouvoir y retourner tout prochainement !!!!!! Quel bonheur en effet de pouvoir découvrir après, près de 20 ans de visites alsaciennes, de nouvelles saveurs. Voyez plutôt…

. Carpaccio de coquilles Saint-Jacques mariné au soy sauce, wakamé, gelée de yuzu, crème de wasabi

. Escargots petits gris en tempura, royale de persil plat, émulsion de potimarron au lard fumé, chips d’ail

. Ravioli de homard, bouillon au dashi et yuzu, tempura de poireaux au nori

. Filet de bœuf charolais juste rôti, sauce poivrade, endives et choux rouge en fricassée émulsion de céleri aux cèpes

. Espuma de clémentines et yuzu, écorce de clémentine au chocolat noir, sablé Breton

J’approche doucement de la centaine d’adresses testées, découvertes (avec bonheur parfois moins) en Alsace mais sincèrement celle-ci fait partie sans aucune hésitation de mon top 10 !! Alors si vous vous rendez prochainement dans cette magnifique région… Poussez la porte du Trotthus et déconnectez un peu, beaucoup, à la folie…

http://www.trotthus.com